Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue

Église Notre-Dame-de-Grâces

Église Sacré-Cœur-de-Jésus

55 rue Ste-Élizabeth, Longueuil

1599 rue Bourassa, Longueuil

2165 rue Gamache, Longueuil

  • Lundi au vendredi: 16h30
  • samedi: 7h45
  • Messes dominicales:
    • Samedi: 16h30
    • Dimanche: 9h, 10h45, 16h30
  • Lundi: 8h30
  • Dimanche: 9h30
  • Mardi: 8h30
  • Messes dominicales:
    • Samedi: 16h30
    • Dimanche: 11h00
 
Messes
 

Nos Saints Patrons

La Très Sainte Trinité

Saint Antoine de Padoue

Saint Antoine de Padoue

Nous fêtons saint Antoine de Padoue le 13 juin. Pour creuser davantage et connaitre les moments importants de sa vie, allez voir le site du Messager.

Antoine de Padoue naquit vers 1195 à Lisbonne, dans une famille noble et militaire. Descendant de Charlemagne, il est apparenté à la famille de Godefroy de Bouillon, duc de Basse-Lotharingie, vicaire du Saint Sépulcre, de qui sont issus les rois de Jérusalem, dont une branche s'est implantée au Portugal.

Il suivit de brillantes études chez les chanoines Réguliers de saint Augustin à Saint-Vincent de Fora puis au monastère de Sainte-Croix de Coimbra, un important centre d'études et de vie religieuse, où il fut ordonné prêtre.

En 1220, les restes d'un groupe de Franciscains martyrs furent ramenés du Maroc. Cet événement le conduisit à joindre l'ordre de François d'Assise, où il reçut le prénom Antoine.

Il partit en mission, à sa demande, au Maroc, mais dut être rapatrié en Europe dès 1221 pour des problèmes de santé. Son bateau fut dévié par les vents sur la côte de Sicile où il rencontra les franciscains de Messine et se rendit avec eux au Chapitre général de 1221, et passa ensuite près d'un an en retraite au couvent de Montepaolo, pratiquement isolé du reste de la communauté.

En 1222, lors de l'ordination de plusieurs franciscains, il dut prendre la parole et montra un grand talent d'orateur et d'érudit. François d'Assise l'envoya alors prêcher en Italie et en France. Il prêcha et enseigna la théologie à Bologne, puis alla s'établir dans le sud de la France à Toulouse, Montpellier.

Antoine connaissait très bien la théologie et ses prédications remportèrent un succès important, favorisant la conversion de nombreux hérétiques. Il fonda un monastère à Brive, où il fit de nombreuses conversions. Il fut d'ailleurs, comme Vincent Ferrier et Torquemada, surnommé le marteau des hérétiques.

En 1226, il est custode de Limoges et en 1227, après la mort de François d'Assise, fondateur de son ordre, il est provincial d'Italie du Nord, tout en continuant ses prêches et ses controverses avec les albigeois.

En 1230, au chapitre, il renonce à sa charge de ministre provincial. Il fut envoyé à Rome où il fut un des conseillers du pape Grégoire IX qui s'interrogeait sur la validité du Testament de François d'Assise.

En 1231, il fut envoyé à Padoue (Vénétie) où il poursuivit ses prêches durant le carême. Il meurt d'épuisement le 13 juin suivant à Arcelle, près de Padoue. Si son apostolat a duré moins de 10 ans, le rayonnement de ses paroles et de ses actes a eu une portée internationale jusqu'à nos jours.

 

Notre Dame de Grâces

La Vierge Marie

Notre-Dame des Grâces ou Sainte-Marie de Grâces est une dévotion à la Vierge Marie, la mère de Dieu et des Grâces, dans l'Église catholique romaine. Les églises avec cette dédicace doivent souvent leur fondation à la reconnaissance pour les grâces reçues de la Vierge Marie.

Marie nous est donnée comme modèle par excellence. Le Maginificat, sa prière qui se trouve dans l'évangile de Luc, qui fait partie de la prière de l'Église, et qui est récitée tous les soirs à travers le monde, nous montre ce qu'est de suivre la volonté de Dieu, de dire OUI à son plan pour nous. N'oublions pas les nombreuses autres prières adressée à la Sainte Vierge: le chapelet, le rosaire et les neuvaines. 

 

 

Sacré-Cœur de Jésus

Le Sacré-Cœur de Jésus

Le Sacré-Cœur est une dévotion au Cœur de Jésus-Christ, en tant que symbole de l'amour divin par lequel le fils de Dieu a pris la nature humaine et a donné sa vie pour les hommes. Cette dévotion est particulièrement présente au sein de l'Église.  La solennité du Sacré-Coeur a été instituée par Clément XIII en 1765 et étendue à toute l'Église catholique romaine en 1856. L'extension de cette dévotion dans l'Église catholique romaine à partir du 17e siècle provient d'une religieuse visitandine catholique, Marguerite-Marie Alacoque, qui a affirmé l'avoir reçue du Christ lors de différentes apparitions entre 1673 et 1675.

Le Sacré-Cœur est souvent représenté, dans l'art chrétien, sous la forme d'un cœur enflammé brillant d'une lumière divine, saignant car ayant été percé par la lance du soldat romain Longinus, entouré d'une couronne d'épines et surmonté d'une petite croix. Parfois, le cœur est centré sur le corps du Christ, avec ses mains transpercées dirigées vers lui, comme s'il allait l'offrir à la personne qui se tient devant lui. Les blessures et la couronne d'épines font allusion aux conditions de la mort de Jésus-Christ, alors que le feu symbolise le pouvoir transformateur de l'amour.

Nous pouvons trouver plusieurs églises dediées au Sacré-Coeur de Jésus, ainsi que des prières, des communautés religieuses, de nombreux ouvrages qui nous présentent une spiritualité fondée sur ce mystère.